Déniv

Entraînement à la course de montagne à La Réunion
 
AccueilFAQCalendrierS'enregistrerRechercherMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 CR CROSS DU PITON DES NEIGES 2008

Aller en bas 
AuteurMessage
Gino LEE SONG YIN

avatar

Nombre de messages : 156
Age : 44
Localisation : Saint-Denis - La Bretagne
Groupe Déniv' : Rouge
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: CR CROSS DU PITON DES NEIGES 2008   Lun 5 Mai - 3:57

Je me réveille à 3h00. Je prends ¼ Gatosport + ½ l eau.
3h40 : on quitte Saint-Denis. C’est ma copine Sarah Lapathia qui me conduit à Cilaos.
2h30’ de route. A notre arrivée au stade de Cilaos, je croise les copains de Déniv, les copains du forum Grand Raid, les copains qui sont ni de Déniv, ni du forum Grand Raid (si, si, ça existe !).
Vers 6h20, retrait du dossard. Il fait froid !
6h30 : j’échange enfin mes super savates contre des SALOMON XAPRO3D (ça ne sert pas qu’au Grand Raid !). ¼ heure d’échauffement. Un petit gel avant de partir.

7h00 : c’est parti, TOP CHRONO. Après 200m de course, je dois être à peu près 200ème. Je ne suis peut-être pas dans un bon jour, me dis-je. Mais mon copain duathlète Eddy Ferrère (qui finira 10ème, je crois) n’est pas loin de moi et ça me rassure un peu.

Après quelques minutes de course, mon camarade Richard Métran (Déniv) arrive à ma hauteur. Je décide de suivre son rythme. Pas super à l’aise quand même. Je le deviens un peu plus à la faveur d’une descente. C’est là que j’arrive à la hauteur de mon camarade de club, mon camarade de triathlon, mon camarade du forum Grand Raid, Pascal Anto., dit Panto. Plus loin, je rejoins mon autre camarade de club, Pascal Nied. On arrive au pied du Bloc au bout de 35’ de course, 57ème (un peu trop rapide comme début, je pense).

Au début de la montée, beaucoup de coureurs me dépassent, dont Panto. Pascal Nied. et moi faisons la montée ensemble. Richard Métran n’est pas loin. Les sensations à ce moment-là ne sont pas très bonnes : ma potion magique coca dégazéifié+eau+sel semble être boudée par mon estomac. Et puis, comme par magie, ça passe, ça repart : je peux de nouveau boire comme je veux et je peux accélérer.

1h43’ de course au sommet du Bloc. 1h45’ au gîte, accueilli par notre champion du 97.4, Mickaël Coureau (Déniv). Il ne reste que 35’ pour atteindre l’objectif chrono fixé, c’est pas possible mais il faut faire au mieux.

On y va ! J’arrive à la hauteur de Panto. Puis, j’aperçois le drapeau Tibétain de Patrick Giraudet (Déniv). On finira ensemble. A environ 500m de l’arrivée, on rejoins Jean-Pierre CSY (Déniv), qui marche très lentement en boitant même. Je lui lance un « Allez, Jean-Pierre ! ». Il nous dit qu’il va rendre son dossard. Je ne suis pas sur d’avoir bien compris parce qu’on est tout près de l’arrivée. Finalement, il terminera la course. Mais que ces derniers mètres ont dû lui sembler bien longs !

Au sommet de l’île, super accueil de Marie-Andrée Maillot et Mélanie David, qui ont fait la montée avant les coureurs. Séance photos. Comme j’ai très froid, je décide de redescendre une dizaine de minutes après mon arrivée. Je commence la descente avec mon camarade Bernard Dijoux, dont j’ai l’habitude d’aller chercher les récompenses sur les podiums (mais, pas aujourd’hui, hein, Bernard !). On croise son fils de 14 ans qui fait son Piton des Neiges à lui. Le papa, très fier de son fiston, remonte avec lui.

Je continue la descente seul en encourageant les coureurs que je croise. Je m’inquiète un peu de ne pas voir mon partenaire d’entraînement spécial Serge Billard. En fait, malade, il a dû faire demi-tour avant le sommet du Bloc.

Puis, je fais un bout de la descente avec Thierry Chambry jusqu’au gîte. Ensuite avec Eddy Ferrère, qui a fait la course avec des chaussures de route (pas très pratiques pour la descente). Enfin, je termine cette descente avec Thierry Icart, ancien vainqueur du Cross du Piton des Neiges et d’autres courses, a fait le championnat du monde de course de montagne avec Raymond Fontaine, etc. Il me demande de passer le bonjour à Jerry Perrault et me dit qu’il souhaiterait terminer sa carrière en faisant le Grand Raid. Tout au long de la descente, j’ai vu ce Monsieur, venu spécialement de métropole (à ses frais) pour la course, ramasser les déchets parsemés sur le sentier.

Au pied du Bloc, je retrouve Sarah, mon chauffeur. Il y a aussi Jacky Murat, qui me parle de ses 100km de la Plaine-des-Cafres. J’y serai en individuel, lui dis-je. Et pourquoi pas une équipe Déniv ? (L’appel est lancé). Je prends des nouvelles de Pascal Brugeron (Déniv), qui a dû abandonner sur blessure. Je retrouve Panto et Stéphane Martel (Déniv). Sarah nous reconduit tous les trois au stade. Là, je retrouve Serge Billard et sa famille, Noël et Marie-Andrée MARCHISONE et les autres. Objectif : boire, manger, causer, rigoler… Celui-là (d’objectif) a été atteint.

UNE BIEN BELLE JOURNEE ! BRAVO ET MERCI A TOUS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://triathlon-reunion.monsite.wanadoo.fr/
hoareaujl

avatar

Nombre de messages : 28
Age : 36
Localisation : LA MONTAGNE
Groupe Déniv' : ROUGE
Date d'inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Mon ascension du Cross du PDN   Jeu 15 Mai - 18:35

salut à tous le monde,

C'est avec un peu de retard même beaucoup que je vous dévoile ma dernière course celle du Piton des Neiges 2008.

Bonne lecture en espèrant ne pas être trop chiant.

[b]Cross du Piton des Neiges 2008[/b]
Depuis quelques semaines une seul idée préparer le majestueux Cross du Piton Des Neiges, les entraînements et les semaines se suivent à une allure de 10 km.
Petit à petit j’organise le weekend à Cilaos, au final nous nous retrouvons 28 déniviens au même endroit, c’est la fête au village la foire quoi ! Tout le monde s’y plait car l’endroit est très convivial. Le repas du soir se passe dans une ambiance bon enfant plus personne ne pense au long chemin qui devra nous mener au sommet le lendemain. Rires blagues conneries fusent de toute part c’est peut être là que commence la clé du succès oublier la compétition pour se faire plaisir avant tout !
L’heure du DODO arrive pour une fois sans DODO la mascotte du club, promis pas une goûte de bières ce soir là. Tout le monde retrouve son trou tel un tangue. La nuit semble interminable car une seule idée en tête prendre le départ.
Je suis le premier debout, premier réflexe prendre la température, le mercure affiche 9°. En levant les yeux vers le ciel pas un nuage à l’horizon mais un ciel étoilé que seul Cilaos à le secret. A travers l’obscurité on peut apercevoir le Piton des Neiges qui nous dévoile ces belles et longues courbes à travers les étoiles, le sommet parait si haut.
Le gîte reprend vie petit à petit, tous les phacochères sont prêts à l’ascension, crocs repassés et sabots chaussés ça y est l’heure est arrivée d’aller au combat.
Arrivée au stade tout le monde est sur une autre planète, la concentration est le maître mot. Je saluts à droite et à gauche les anciens champions et les postulants au titre. C’est bon on peut y aller !
7h00 pétante la meute est lâchée, un 400 mètres de feu qui annonce une belle bataille, dés le départ je me positionne en laissant mes amis Grondin menaient la danse. Une seule stratégie attendre la côte, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes dans la longue route forestière qui passe par la Roche Merveilleuse, à ce moment je dois être 4 ou 5ème. Tout d’un coup la pente s’inverse, je décide de relâcher un peu car le pire est à venir. Tout d’un coup je suis rattrapé par une meute de cabris (J.P GRONDIN, G.LEBON, D.TECHER et 2 gars de st joseph), je ne cherche pas à attacher le wagon tout en restant au contact.
Enfin le Bloc, je le prends en 10ème position quelques amis sont là pour nous encourager j’entends mon prénom sans vraiment savoir c’est qui qui m’encourage. C’est la première fois pour moi que je vais gravir le Bloc mais bon comme on dit à l’aventure comme à l’aventure. Très vite je rejoins le trio de tête, je suis impressionné par la montée de Mr Icart.
J’aperçois enfin le sommet mais je suis rejoint par Jeannick, je commence à sentir un coup de moins bien (pleins de questions fusent à ce moment).
Ouf enfin le ravitaillement du gîte, ou m’attend mon ami King Kong of the Night il m’annonce que les écarts ne sont pas immense. C’est reparti plus que 3.5km avant l’arrivée mais je pense que se sont les plus dures.
Après cet arrêt au stand je dois être 8 ou 9ème, je sens que je me refais une petite santé tout en serrant les dents. Le moteur semble retourner rond je croise mes amis de club Joris Willy et Stéphane qui m’encouragent à repartir à l’attaque.
Enfin la ligne mais un dernier camarade de course semble faire le forcing ce qui m’obligera à terminer au sprint.
5ème du majestueux Cross du Piton Des Neiges, une belle place qui me laissera, pour rien vous cacher, un goût de joie et de regret. Je sais c’est la dure loi de la compétition et cela me remotive pour mes prochaines échéances.
Comme prévu je décide de rester au sommet pour attendre mes amis jusqu’au dernier et le dernier cette fois si était notre fameux PAPA RUET qui semble être sur une autre planète.

Certaines personnes trouveront peut-être inutiles toutes ces lignes et d’autres non, mais je tenais à vous faire partager à ma façon ma course.
Par la même occasion je tiens à remercier encore une fois le super travail de Mr Lacroix notre COATCH, et toutes les personnes qui étaient sur le sentier, les sponsors qui nous aident à avancer dans notre vie de club.
Merci merci et encore merci à vous tous pour vos encouragements et vos félicitations.

Gardons notre si bonne ambiance dénivienne qui nous permettra que d’avancer !

QUE LA DENIV’MANIA NOUS GAGNE !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CR CROSS DU PITON DES NEIGES 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 3070 Freeride (Piton des neiges Réunion)
» [Cross départemental d'Antony 2008] Forest
» Samedi 15 Novembre 2008 - CycloCross - Le Thillay
» cross d'Embrun (23/11/2008)
» [Cross de la ville de Nîmes 2008] Hémil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Déniv :: Entraînements Club :: Les récits de vos sorties-
Sauter vers: